1. Le système nerveux

a. Le système nerveux central

b. Le système nerveux périphérique

2. Les cellules du système nerveux et les messages nerveux

a. Les cellules du système nerveux central

b. La transmission inter-neuronales des messages nerveux

3. Les neurotransmetteurs et les systèmes modulateurs diffus

a. Les neurotransmetteurs

b. Les systèmes modulateurs diffus



a. Les cellules du système nerveux centrales

Le système nerveux centrale possède deux types de cellules différentes : les neurones, et les cellules gliales.

  • Les neurones

Ce sont les neurones, estimé au nombre de cent milliards, qui émettent et véhiculent les messages nerveux. Il existe de nombreux types de neurones distingués par la forme de leur corps cellulaire (unipolaire, pseudo-unipolaire, bipolaire, multipolaire) et l’organisation/la morphologie des prolongements (cellule en étoile, pyramidale, ovoïde, granulaire, en corbeille, en chandelier). Bien que le neurone multipolaire pyramidale domine numériquement les autres, aucun n’est propre aux êtres humains. Ce polymorphisme* entraîne des différences aux niveaux des capacités de réception et de traitement de l’information.

Les neurones sont répartis en six couches superposées dans le cortex cérébral. Formé comme toutes les cellules animales d’un noyau, contenant l’information génétique de l’individu, d’une membrane cellulaire entourant le cytoplasme et d’organites, le neurone est une cellule nerveuse qui s’est hautement différenciée des autres par la formation de prolongements (dendrites* et axones*). Suite à cette différenciation, les neurones sont amitotiques* et incapable d’effectuer une réparation cellulaire, expliquant ainsi leur décroît après la naissance, mais en contre-partie ils possèdent une longévité extrême.

Différences et point commun entre un neurone et une cellule animal typique 1

Le corps cellulaire, assurant la synthèse des constituants nécessaire au neurone durant toute la vie de l’individu, ainsi que les dendrites, généralement pourvu de nombreuses ramifications, sont les principales surfaces où ont lieu les contacts synaptiques (20 000 en moyenne). Doués d’une possibilité d’expansion et de rétraction, les dendrites recueillent les informations envoyés par les axones des autres neurones et les transmettent au cœur de la cellule. Ce sont les récepteurs des cellules nerveuses. Le cylindraxe, ou axone, l’effecteur, est unique pour chacune d’entre elles. Différent des dendrites par son aspect lisse et son diamètre uniforme sur tout sa longueur, il se divise, en son bout, en un ou plusieurs brins, appelés collatérales. Son rôle est de transmettre les impulsions nerveuses à d’autres neurones ou aux organes effecteurs grâce aux boutons synaptiques, les extrémité renflées de l’axone et des collatérales. Il en existe deux types : les boutons terminaux, les branches fines et nombreuses de l’arborisation terminale d’un neurone, et les boutons en passant, les renflements le long du trajet terminal.

  • Les cellules gliales

Contrairement aux neurones, les cellules gliales ont la possibilités de se reproduire par mitose. Découverte au XIX eme siècle par Santiago Ramón y Cajal, elles sont une dizaine de fois plus nombreuses que les neurones.

1http://www.lecerveau.mcgill.ca/flash/d/d_01/d_01_cl/d_01_cl_ana/d_01_cl_ana.html