1. Qu’est-ce que l’émotion?

2. La phase de réaction cérébrale

a. La mémoire et l’ensemble du système limbique

b. Les différentes parties cérébrales actives dans l’émotion

3. La phase de réponse de l’organisme

a. De la réaction encéphalique vers les glandes hormonales et les neurotransmetteurs

b. L’action des hormones et des neurotransmetteurs et réaction des organes, base de la réponse de l’organisme

 



a. De la réaction encéphalique vers les glandes hormonales et les neurotransmetteurs

La phase de réaction cérébrale est maintenant finie. Le cortex cérébral a choisi l’émotion qui allait être produite. C’est alors que le cerveau est inondé d’hormones et de neurotransmetteurs. Mais à part la Dopamine, synthétisée dans certaines cellules du système nerveux central, les hormones et neurotransmetteurs sont synthétisés à l’extérieur de l’encéphale. Il y a donc eu une connexion entre l’encéphale et l’organisme, tout de suite après la décision prise par le cortex cérébral. Cette connexion est établie grâce au système nerveux. Le système nerveux central va intercepter le message du cortex cérébral annonçant l’émotion à produire, et va l’interpréter en message électrique nerveux. Une fois transformer, le message est envoyé vers le système nerveux secondaire. C’est lui qui va l’envoyer vers tous les organes qui devront réagir dans cette réaction émotionnelle.


Du système nerveux central vers le système nerveux périphérique 1

Schéma représentant la moelle épinière et un nerf rachidien 2

En effet, les organes ne réagiront pas tous à chaque émotion. Si la réaction émotionnelle de la joie se fait en grande partie dans le cerveau, des réactions comme la peur ou la colère se répandent largement dans l’ensemble de l’organisme. En fait, les réponses de l’organisme varient en fonction des besoins naturels de l’individu. La peur le préparera à la fuite, la colère à l’affrontement, alors que la joie n’a pas vraiment besoin de réactions corporelles. Les émotions sont finalement notre plus vieil héritage.

Donc le message nerveux en provenance de l’encéphale est maintenant dirigé vers les différentes glandes sécrétrices d’hormones et de neurotransmetteurs.

  • Les neurotransmetteurs

L’information nerveuse se dirige tout droit vers les glandes qui sécrètent des neurotransmetteurs. Les neurotransmetteurs sont des substances chimiques sécrétées par certains neurones pour transmettre l’influx nerveux vers d’autres cellules. Parmi ces neurotransmetteurs, il existe un groupement de substances chimiques qui sont à la base de nombreuses émotions, et notamment les trois développées dans le dossier : les catécholamines. Il en existe trois dans le corps humain : l’adrénaline, la noradrénaline et la dopamine. Si les deux premières interviennent dans la peur ou la colère par exemple, la troisième est spécifique des émotions joyeuses. Pour déclencher leur synthèse, le message nerveux va intervenir directement sur les cellules qui les produisent. Il va ainsi stimuler les glandes médullosurrénales (zone centrale de la glande située sur le rein) pour déclencher la sécrétion d’adrénaline, les terminaisons du système nerveux végétatives sympathiques (système nerveux stimulant le rythme cardiaque) pour la noradrénaline, et certaines cellules du système nerveux central pour la dopamine.

  • Les hormones

Les hormones sont des substances sécrétées par une glande endocrine (qui déversent leur produit de sécrétion directement dans le sang) destinée à agir sur un plusieurs organes cibles. Les hormones, qui agissent de manière spécifique, peuvent ainsi en modifier le fonctionnement. Les hormones sont sécrétées principalement par les glandes endocrines humaines, comme la thyroïde, les glandes surrénales, ou encore génitales. Mais elles peuvent également être synthétisées par des formations cellulaires disséminées dans le corps humain et par certaines cellules du pancréas, du rein, etc. Les hormones peuvent régirent de nombreuses fonctions corporelles, comme la réaction du corps face au stress, par exemple. Tout comme les neurotransmetteurs, les hormones participent à faire réagir les organes pour qu’ils puissent organiser la réponse de l’organisme suivant la réaction émotionnelle choisie préalablement par l’encéphale.

1 http://www.spineuniverse.com/displaygraphic.php/167/spine_cord-BB.jpg

2 http://bio.m2osw.com/gcartable/systeme%20nerveux/systemenerveux.htm