1. Origines

2. Troubles et émotions : Etude de syndromes

a. Syndromes entraînant des déficits

b. Troubles de l’humeur

c. Autres troubles



b. Troubles de l’humeur

Les troubles de l’humeur, appelés aussi troubles thymiques peuvent être marqués par plusieurs sortes de perturbation de l’humeur. On a des troubles (bipolaires) dus à des excès, qui se manifestent par la manie notamment, et des troubles opposés, qui donne, entre autres, la dépression et ses dérivés. Nous aborderons cette dernière ainsi que la manie.

  • La dépression

Du terme anglais Depression, elle désigne une maladie mentale et elle est associée aux troubles de l’humeur. Elle est composée de plusieurs troubles, dus à des modifications profondes de l’état thymique, de l’humeur.

On distingue plusieurs formes de dépression, toutes liées mais qui varient plus ou moins dans l’importance, l’intensité et la durée : on a une forme mélancolique appelée aussi endogène, une forme psychogène et une forme secondaire.

Ces formes montrent des individus frappés de douleur morale, et profondément blessés dans leur estime de soi. Ils se sentent perdus et peuvent même manifester le désir de disparaître. Ceci est aussi en lien avec des troubles neurovégétatifs et somatiques qui entraînent des phénomène qui se superposent à la dépression, notamment l’anorexie*, et des troubles du sommeil, qui peuvent aller jusqu’à l’insomnie totale. La dépression est déclenchée par un manque et donc aussi une quête d’affection, les sentiments d’échec, anxiété, la fatigue de manière générale, l’adynamie* et l’asthénie*. Les dépressions secondaires ne sont pas souvent détectées, et elles peuvent répondre à des prédispositions familiales en déficit en noradrénaline. La prise d’antidépresseur peut aider le malade, mais peut aussi lui conférer une activité délirante et d’autres troubles du sommeil. Actuellement on parle davantage de trouble de l’humeur et que de l’émotion.

  • Manie

Ce trouble de l’humeur est caractérisé par un état d’excitation intellectuelle et psychomotrice. On retrouve des symptômes d’hyperactivité, et donc de troubles du sommeil, et irritabilité… Une personne atteintes de ce trouble peut devenir pénible pour son entourage. Ayant peu de sentiment de réserve, elle peut nuire en quelque sorte à la vie sociale.